Vos questions

Vous trouverez ci-après une liste de questions qui nous sont les plus couramment posées.

Clients:

  • Quelle est la consommation annuelle moyenne d'une personne?

    Par année, une personne consomme en moyenne 35 à 40 m3 d'eau dont la plus grande partie est destinée aux appareils sanitaires.

  • Je vais déménager, que dois-je faire?

    Vous trouverez la réponse ici

  • Que me coûte un robinet qui fuit?

    L'impact d'une fuite sur votre facture annuelle peut-être très important.

  • Si votre robinet fuit goutte à goutte, cela représentera un surplus de consommation de l'ordre de 30 m3 par an.

  • Par contre un robinet qui laisse couler un mince filet d'eau vous fera perdre en moyenne 150 m3 annuellement.

  • Une fuite à la chasse d'eau de votre toilette consommera en moyenne 220 m3 sur une année.

  • Comment réduire mes consommations d'eau?.

    L'accroissement important des consommations d'eau que l'on peut constater ces dernières décennies est imputable aux appareils ménagers qui ont amélioré notre confort. Les WC représentent à eux seuls 35% de nos consommations.

    Nous vous proposons quelques conseils qui pourrons réduire votre consommation.

    1. Les toilettes :

  • Réservoirs de chasse d'eau économiques : ils fournissent habituellement 6 litres d'eau par rinçage contre 9 litres pour un réservoir classique. Sans oublier toutefois que le WC doit être adapté à ce volume pour garder un bon rinçage.

  • Réservoirs avec commande économique : il permet l'interruption du rinçage à tout moment. Il permet de faire d'importantes économies.

  • 2. Les robinets :

  • Robinets à débit réduit : leurs débit est limité à 4 litres par minute contre 8 à 10 litres pour un robinet standard. ils vous permettrons de réduire les gaspillages.

  • Robinets "mousseurs" : il est pourvu d'une tête qui a la particularité de mélanger de l'air à l'eau. Ceci donne l'illusion d'un débit normal alors que la consommation est en réalité réduite.

  • Robinets mitigeurs : il est pourvu d'une commande unique pour le réglage de température et sera moins gourmand en eau qu'un robinet avec des commandes séparées pour le chaud et le froid.

  • Pourquoi ma facture est-elle plus élevée que les années précédentes?.

    Les quelques réflexions suivantes vous permettront peut-être de trouver la réponse.

  • La composition de la famille a-t-elle changé?

  • De nouveaux appareils sanitaires ont-ils été ajoutés?

  • Les index repris sur la facture sont-ils corrects?

  • N'y a-t-il pas une fuite que vous n'avez pas remarquée? Comment contrôler?

  • Je construis une nouvelle habitation. Que dois-je prévoir pour pouvoir la raccorder sur le réseau de distribution d'eau potable?.

    Vous trouverez la réponse ici

    Qualité de l'eau :

  • Peut-on réellement boire l'eau de distribution?

    Assurément. Il n'y a aucun autre produit qui soit contrôlé aussi sévèrement et aussi fréquemment. Une eau de distribution doit répondre à plus de 60 critères de qualité. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) détermine une norme de base complétée par des impositions de l'Union Européenne que la Belgique doit suivre.

    Le consommateur peut donc être rassuré et s'il devait se produire le moindre problème, l'Intercommunale IEG en informerait immédiatement la population. L'eau de distribution peut-être bue en toute tranquillité, c'est bon pour la santé.

  • L'eau en bouteille n'est-elle pas meilleure?

    Que signifie meilleure? C'est une question de goût et dès lors il devient très difficile d'en discuter. Certains trouveront que l'eau en bouteille est meilleure parce qu'elle contient plus de sels minéraux ou de gaz carbonique. Pour d'autre, c'est le contraire. La plupart des personnes ne parviennent pas à faire la différence entre une eau de bouteille ou une eau de distribution dès l'instant où elles contiennent la même quantité de sels minéraux et sont à la même température.

    Si l'on regarde l'aspect qualité, des remarques peuvent être formulées pour certaines eaux en bouteille. Elles ne satisfont pas toujours complètement aux normes de qualité fixées pour l'eau de distribution, celles-ci sont en effet différentes pour l'eau en bouteille. Certaines eaux en bouteille sont bien parfois destinées à des régimes. Lors de leur utilisation régulière mieux vaut demander l'avis de son médecin.

    N'oublions pas non plus que l'eau de distribution est plusieurs centaines de fois moins chère que l'eau en bouteille!

  • Pourquoi ne peut-on boire de l'eau du circuit d'eau chaude?

    Il s'agit ici de l'eau provenant des boilers et des chauffe-eau. Cette eau ne répond plus aux normes de potabilité!

    L'eau chauffée contient moins d'oxygène et voit son goût altéré. Les bactéries peuvent se développer facilement en milieu tiède.

    Dans le cas où la production d'eau chaude est assurée par la chaudière du chauffage central, il pourrait y avoir un risque de mélange de l'eau de chauffage avec l'eau chaude sanitaire si une fuite se déclarait dans l'échangeur de chaleur

    Une eau chaude est également plus agressive. L'eau chaude sanitaire peut donc se voir chargée, beaucoup plus que l'eau froide, de particules de fer, cuivre et zinc provenant des appareils sanitaires et des conduites.

    Pour ces raisons, il ne faut utiliser que l'eau du circuit d'eau froide pour les besoins alimentaires.

  • Quelle est la dureté de l'eau potable?

    La dureté de l'eau provient de la présence de calcium et de magnésium. Ces éléments peuvent provoquer un entartrage spécialement lorsque l'eau est chauffée à une température supérieure à 55°C ou lorsque elle est en contact avec l'air.

    La dureté de l'eau est mesurée généralement en "degré Français" (°F), parfois elle est exprimée en "degré Allemand" (°D). (1°F=0,56°D).

    En moyenne l'eau de distribution de l'intercommunale IEG a une dureté de 35°F.

  • Quelle est la composition de l'eau potable?

    Vous trouverez la réponse ici

  • © IEG Intercommunale d'Etude et de Gestion.