Rue de la Solidarité, 80
7700 Mouscron
http://www.ieg.be

 

LETTRE D'INFORMATION N°1 : Octobre 2007

 

Thèmes :
18 Septembre 2007 - Le M.I.M. devient Centre de Qualité et de Bon Goût
27 Septembre 2007 - Pose de la première pierre à la crèche les Babynous
13 Octobre 2007 - Un grand succès pour la première du Cyclo Cross
Portrait d'un employé - Les chiffres, c'est son dada

 


 

Le M.I.M. devient Centre de Qualité et de Bon Goût

 

Le 18 septembre dernier, l’IEG a organisé une journée de découverte de cette vitrine de l’agroalimentaire.

Si l’ancien MIM, situé rue des Garennes, était rapidement devenu une référence dans le domaine des marchés matinaux, le nouveau site peinait à prendre son envol. C’est pour cette raison que Jean-Pierre Detremmerie et Yvan Lippens, l’administrateur délégué de la société Frost Handling (O’Cool, Gel 2000,…), ont décidé de tout mettre en œuvre pour lancer un nouveau concept qui permettra au MIM de jouir de son emplacement et de ses infrastructures pour en faire un outil unique combinant l’artisanat, la qualité, l’innovation et le service.

Pour présenter ce nouveau projet, le président de l’IEG avait mis les petits plats dans les grands et avait profité de ses relations dans le monde de la politique et des affaires pour inviter du beau monde au cours de cette journée avec en guest-star le ministre-président de la Région Wallonne Rudy Demotte, le ministre wallon de l’Agriculture, de la Ruralité, de l'Environnement et du Tourisme, Benoît Lutgen mais également Yves Leterme en personne.

Dans un secteur qui occupe la troisième place dans notre économie, l’agroalimentaire permet à notre pays de pointer à la sixième place mondiale en matière d’exportation.

Le MIM possède donc désormais toute les cartes en main afin de devenir un incontournable pour les professionnels des métiers de la bouche. D’autant que la Route de la Laine permettra de relier le site directement à la France. Le MIM se retrouvera alors au cœur des trois régions que sont la Wallonie, la Flandre et la Métropole lilloise.

Le MIM sera d’autant plus présent dans l’économie de notre région que M. Yvan Lippens y construira prochainement le plus grand entrepôt de produits surgelés au monde. 

 

                    

 

 

Thèmes


 

La ministre Fonck a posé la première pierre de la nouvelle crèche

 

Située dans le quartier Saint-Achaire, la crèche devrait accueillir 25 bambins à la fin de l’année.

Le 27 septembre dernier, la ministre de la Santé, de l’Enfance et de l’Aide à la Jeunesse, Catherine Fonck était en visite dans la cité des Hurlus pour la pose de la première pierre de la nouvelle crèche Babynous située dans le quartier Saint-Achaire. L’échevine de la jeunesse Mathilde Vandorpe qui est également la présidente de l’asbl crèche Saint-Achaire était également de la partie.

« C’est l’épouse du président Detremmerie qui a trouvé le nom de la crèche, c’est comme cela qu’elle appelle ses petits-enfants, explique Mathilde Vandorpe. Nous trouvions ce nom très mignon et nous l’avons adopté pour la crèche. »

La position géographique de ce lieu dédié aux très jeunes enfants n’est pas dûe au hasard comme l’explique Robby Van Daele, le président de la chambre de commerce et d’industrie de Wallonie Picarde.

« C’est grâce à l’IEG que le projet a pu se concrétiser, précise-t-il. Pour le personnel des entreprises de la région rien n’est plus important que la sécurité de leurs enfants. Désormais, ils savent qu’ils pourront être accueillis dans un endroit de qualité à quelques pas de leur lieu de travail. Cela aura pour effet d’ajouter un attrait social supplémentaire à notre ville. »

La crèche les Babynous pourra accueillir 25 enfants dans les meilleures conditions possibles comme nous l’explique Patrice Desneulin l’architecte.   

« L’éclairage a été pensé de manière à protéger les enfants de la lumière directe du soleil mais aussi des faisceaux de lumière artificielle. Mais ce n’est pas tout, des zones vitrées, des interphones ou encore un système vidéo de pointe assureront une sécurité optimale aux pensionnaires de la crèche.

 

                    

 

Thèmes


 

Un grand succès pour la première du Cyclo Cross

 

Le grand prix de Cyclo Cross du MIM a rencontré un franc succès auprès des professionnels

MOUSCRON – Pour la première fois, le Cyclo Cross se tenait dans les installations du MIM. Habituellement organisé dans l’entité de Dottignies, cette première édition mouscronnoise du Cyclo Cross a rencontré un franc succès que ce soit vis-à-vis des professionnels de la discipline ou des spectateurs qui avaient effectué le déplacement sur le site du Marché International Mouscronnois.

Avec plus de 2000 visiteurs et une salle réservée aux VIP pleine à craquer grâce, notamment, à l’expérience de TRW Organisation qui s’était allié à Marc Duquesnoy et au Vélo club de Dottignies pour l’occasion, on peut dire que l’expérience a remporté un franc succès.

Sportivement, les organisateurs ont également pu compter sur un podium de rêve puisque Sven Nys a décroché les lauriers avant de s’imposer le lendemain lors de la course de Super Prestige du Ruddervoorde.

Cette journée dédiée au Cyclo Cross a également permis à Thierry Marichal d’effectuer ses adieux à son public même si le Leuzois est plus habitué aux courses sur route qu’à celles pratiquées dans les labourés… Une chose est certaine c’est que son capital sympathie est toujours intact et l’ovation reçue lors de son passage dans les loges en fut une preuve supplémentaire.

Gageons que cette première expérience ne sera pas la dernière d’autant que le site du MIM se prête à merveille à ce genre d’événement et que tout le monde semble y avoir trouvé son compte. Rendez-vous donc en 2008 pour une nouvelle édition de ce grand prix du MIM de Cyclo Cross.

 

       

 

Thèmes


 

Les chiffres, c’est son dada

 

Comptable de formation, Philippe Vandenbroucke est aujourd’hui, le directeur administratif de l’IEG

Marié à Christiane Haulotte,  père de trois enfants, trois garçons et grand-père d’une petite fille de trois ans nommée Elizabeth, Philippe Vandenbroucke œuvre pour l’intercommunale depuis sa création. Gradué en comptabilité au début des années septante, il a toujours manifesté une certaine passion pour les chiffres. On pourrait même dire qu’à l’instar d’Obélix, il est tombé dedans quand il était petit. Après avoir brillamment décroché son diplôme à Mouscron, il intègre l’Union des Classes Moyennes où il s’occupera du secrétariat social avant d’entrer comme comptable à la régie des eaux en 1979.

« J’ai ensuite connu les différentes fusions et la création de l’IEG, explique-t-il. Mais je me suis toujours occupé de la comptabilité du personnel. Au début, nous étions une trentaine et aujourd’hui il y a plus de cent personnes qui travaillent pour l’IEG. »

Ces nombreuses années plongé dans les chiffres n’ont, en rien, entamées la bonne humeur et le dévouement de Philippe Vandenbroucke.

« C’est finalement un job plus diversifié que ce que l’on peut s’imaginer de l’extérieur, assure le directeur administratif de l’IEG. Malgré l’aspect purement mathématique, il y a un côté relations humaines très important. Souvent, lorsque des employés ou des ouvriers ont un problème, c’est vers moi qu’ils se tournent pour essayer de trouver une solution. C’est une facette de mon travail que j’apprécie particulièrement. D’ailleurs si cela ne m’avait pas plu autant, cela fait longtemps que j’aurais changé d’orientation. »

Ce n’est pas pour rien si cette aspect social de son travail lui tient particulièrement à cœur. D’ailleurs lorsqu’on interroge Philippe sur ses occupations en dehors de l’IEG, ses réponses n’étonnent pas vraiment.

« J’aime la marche à pied surtout pendant les vacances dans le Sud de la France ou en Suisse, deux régions que j’apprécie particulièrement. Sinon, pendant le reste de l’année, je consacre une bonne partie de mon temps libre à rendre service notamment à une crèche que j’assiste dans les démarches administratives et comptables. »

Thèmes


Cliquez ICI et envoyez le mail si vous ne voulez plus recevoir la lettre d'information de l'Intercommunale IEG